prec BULL CP8 - TLP124 suiv

img

Appareil : Lecteur de cartes à puce
Date : vers 1983
Marque : BULL-CP8
Type : TLP 124 PA8

Le TLP124 est un des premiers lecteurs de cartes à puce asynchrones (à micro-processeur). Sorti au début des années 1980, il s'agit désormais d'une vieillerie qui illustre également le cours sur les cartes disponibles sur ce site.

En 1978, BULL dépose le brevet de la carte à puce à micro-processeur. Mais ce n'est pas le tout d'avoir des cartes, encore faut-il pouvoir les lire. Ce lecteur sera celui utilisé dans beaucoup des applications alors naissantes.

En fait, il s'agit d'une véritable usine à gaz, ce qui justifie en partie sont prix prohibitif à l'époque : environ 7000FHT soit plus de 1000€. A comparer aux prix d'un lecteur des années 2010 qui coûte environ 8€ TTC soit, environ 50F, c'est à dire, plus de 150 fois moins en TTC qu'un TLP124. Pourquoi un tel prix ?

Tout d'abord, dans ces années là, les cartes et les lecteurs se vendent au compte gouttes. Il s'agit d'une première raison. Mais si on s'intéresse à son contenu, on comprend mieux la complexité de l'engin et en même temps, on mesure les progrès réalisés en électronique en 30 ans.

En premier lieu, il s'agit d'un appareil conçu et fabriqué en France. Je vois l'air étonné et à moitié effaré des plus jeunes lecteurs. Si, si, à cette époque, pas si lointaine finalement, on concevait et on fabriquait des appareils électronique en France. Incroyable n'est-ce pas. La preuve ci-dessous.

img
Plaque signalétique située sous l'appareil

Vu de l'extérieur, ce lecteur est une grosse boîte rectangulaire comportant une fente en façade. On se doute qu'elle sert à introduire la carte. Mais pourquoi cette séparation de la façade au premier tiers ? Surprise, il y a une trappe.

img
Lecteur face avant, trappe ouverte

Rien a voir avec le fait que BULL-CP8 était installé dans la ville de Trappes (désolé). Cette trappe donne accès à une cartouche dans laquelle se trouvent logées 3 EPROM contenant l'application embarquée du lecteur. En effet, le TLP124 peut fonctionner de façon complètement autonome et piloter divers périphériques. Certains pouvaient commander un Minitel. Voici l'explication du type de l'appareil indiqué précédemment. TLP124 PA8 signifie qu'il dispose de la cartouche programme PA8 qui propose un mode dit "transparent" et quelques autres fonctionnalités que je n'ai plus en tête. La version commandant un Minitel devait s'appeler PU8 si j'ai bonne mémoire. D'autres versions ont existé dont une sinistre "machine de banque" possédant pas mal de bugs. Voici à quoi ressemble la cartouche ouverte.

img
Cartouche ouverte

On notera que l'extrémité de la cartouche est en métal. Ce métal permet de bloquer la trappe en position fermée car celle-ci est munie d'un aimant sur sa face interne. On ne se refuse aucun raffinement.

Pour ce qui est de la face arrière, rien de particulier. Il est en métal et sert de radiateur à l'électronique. On y trouve un interrupteur marche-arrêt, la sortie du câble secteur car le lecteur dispose d'une alimentation basse-tension intégrée et deux connecteurs dont un 25 broches. Ce dernier sert pour la connexion à un ordinateur. L'autre connecteur permet de brancher des périphériques tels qu'un PIN-PAD (clavier/écran) ou d'autres lecteurs esclaves (jusqu'à 3) dont la forme était identique au TLP124 (on pouvait donc les empiler). Leur référence était TLU502. Je n'ai malheureusement conservé ni l'un, ni l'autre. Il a également existé une imprimante ticket mais sa commercialisation s'est arrêtée en 1986.

Observons maintenant l'intérieur.

img
Intérieur du TLP124

Effectivement, il y a du monde. Une carte électronique pour les fonctions de gestion du lecteur. On y trouve également l'alimentation basse-tension connectée au transformateur torique situé en face avant ainsi qu'une petite carte ajoutée qui est probablement destinée à fournir la tension de programmation de la carte à puce (à l'époque, 21 volts). Enfin, une autre carte ajoutée gère la connexion physique du connecteur V24. En haut à droite de l'image, on trouve un pavé noir qui est en fait le réceptacle de la cartouche vue précédemment. Mais alors, à quoi sert le gros pavé noir en bas à gauche ?

Et oui, il s'agit du bloc connecteur de la carte à puce. Au jourd'hui, un tel bloc connecteur tient sur une pièce de 1€ et est à peine plus épais. Pourquoi un tel monstre ?

En fait, ce bloc connecteur est très astucieux même s'il devait coûter une fortune à produire. L'idée de base est qu'il ne doit pas y avoir de frottement sur le plastique de la carte car on risquerait de la rayer. De plus, si on imagine un connecteur à balais (comme ceux actuels), il y a un risque d'arracher des molécules de plastique et de les déposer sur les contacts de la carte, créant ainsi de mauvais contacts. Dans le cas présent, aucun risque.

Lorsque la carte est insérée, elle se trouve sur une pièce coulissante. En poussant la carte, cette pièce est poussée vers l'arrière du bloc connecteur. Lorsque l'on retire la carte, un ressort de rappel ramène cette pièce vers la face avant, ce qui donne une impression d'assistance au retrait de la carte.

En même temps que la pièce est poussée, elle abaisse le connecteur qui pivote donc sur un axe horizontal. Lorsque l'on arrive en butée, il se produit deux choses. La plus intéressante est que la partie métallique du connecteur se pose sur le contact de la carte. La fin de la poussée permet au connecteur de gratter légèrement ces contacts et de les désoxyder. Ainsi, on n'a pas rayé le plastique mais en plus, on a nettoyé les contacts de la carte. L'autre événement est que la pièce coulissante est munie d'un aimant. Arrivé en buté du bloc connecteur, cet aimant actionne un relais Dil qui autorise l'alimentation de la carte à puce.

img
Un GCR200 à coté d'un TLP124

img
Un lecteur Xiring de 2010 sur un TLP124

Pour terminer cette présentation, voici le TLP124 à coté d'un de ses lointains successeurs et néanmoins concurrent puisqu'il s'agit d'un GCR200 de la société Gemplus (fin des années 1980). Et plus proche des années 2010, un TLP124 sur lequel se trouve un lecteur pour carte bancaire permettant de mettre en oeuvre la fonctionnalité CAP. Ce lecteur était vendu entre 5 et 10€HT selon les quantités.

Le TLP124 a eu un successeur, le TLP224, qui a eu un vif succès. Le TLP224 se présentait dans le même boîtier que le TLP124 mais il n'avait pas de trappe et sa fonctionnalité était limitée. Il s'agissait pour l'essentiel d'un lecteur transparent, en fait, ce qu'attendait le marché. Le protocole de communication était simple et relativement bien conçu ce qui fait qu'il est devenu un standard encore utilisée dans les années 2010. Il y a eu également par la suite une version plus compacte du TLP224. Je n'ai plus en tête le prix de ce lecteur mais l'ordre de grandeur était celui du GCR200 (compatible avec le TLP224, les bugs en moins) soit environ 1000FHT (environ 150€).

Si certains ont un lecteur et qu'ils ne savent pas comment s'en servir, voici quelques conseils :

img
Connexion V24

Ce lecteur m'a été donné par un collègue de bureau qui a été plus conservateur que moi. Qu'il en soit remercié.

juillet 2012

prec sommaire suiv